la Communauté de Communes de Haute Combraille

 Créée en 2000, la Communauté de Communes de Haute Combraille regroupe 17 communes depuis le 1er janvier 2010 avec l’adhésion de la commune de Cisternes La Forêt. M. Daniel LABIAULE (2000-2001), M. Maurice BATTUT (2001-2008) et depuis le 12 avril 2008 M. Jacques FOURNET ont assumé la présidence.

 

Cette création a permis dans un premier temps de regrouper 3 syndicats : SIVU de la Combraille, SIAM (aides ménagères) et Bus des Montagnes.

 

La Communauté de Communes de Haute Combraille s’organise autour de Pontaumur et de Giat les deux bourgs principaux. L’agriculture est l’activité économique principale du territoire. Elle est orientée vers une production de qualité notamment les broutards. Les commerces, services et artisanat sont bien représentés. L’activité industrielle est essentiellement tournée vers le bois (150 emplois) et l’agroalimentaire (entreprise Innov’ia à Pontaumur et atelier de découpe à Giat.) L’activité touristique dispose de nombreux atouts naturels et patrimoniaux, des possibilités multiples de loisirs verts et des sites touristiques importants à proximité (Vulcania, retenue des Fades Besserves, Manoir de Veygoux, Volcan à ciel ouvert de Lemptégy… ).

 

Au 1er janvier 2010, la Communauté de Communes regroupait 5 289 habitants (Hors double compte Source INSEE) sur un territoire d’une superficie de 389.70 km² soit une densité d’environ 14 habitants au km².

 

Le territoire est donc caractérisé par une forte dispersion de la population et une grande ruralité.

 

La population a diminué et vieilli pendant 25 ans. Cette tendance semble aujourd’hui s’amoindrir voire s’inverser. Il est important pour le territoire de conforter cette démographie encore très fragile. L’accueil de nouvelles populations est donc indispensable pour maintenir une dynamique de consommation de biens, de services et de développement d’activités qui conforteraient le tissu social existant notamment en ce qui concerne les services publics.

 

Le revenu moyen des habitants est faible et les ressources de la CCHC très limitées, ce qui entraîne une sélection rigoureuse des projets et une grande prudence dans l’ampleur des investissements.

 

Pendant 10 ans, les élus ont poursuivi une action visant à :

 

-Réaliser les investissements structurants de base,

 

-Assurer à l’ensemble des habitants un accès aussi égalitaire et commode que possible aux services de proximité,

 

-Faciliter le développement économique à partir des ressources locales.